Téléchargez l'application

USO sur Android

Téléchargez l'application

USO sur Ios

Improbo Fabrum Labore Ascendit

Armand Batlle : "Un palier qu'il va falloir franchir"

Armand Batlle : « Un palier qu’il va falloir franchir »

Le trois-quart aile, Armand Batlle, est revenu sur la rencontre pleine de suspens vécue par le Castres Olympique dimanche dernier face à Agen, leur réaction d’orgueil pour l’emporter et leur début de saison avant de se déplacer samedi à Mathon.

Crédit photo : Laurent Frezouls – Castres Olympique

Dimanche vous avez vécu quelques sueurs froides lors de la réception d’Agen, comment est-ce que vous vous êtes sortis du piège ? 

On ne s’est pas éparpillé, on a eu six minutes où c’était très compliqué où on a encaissé trois essais coup sur coup et on est passé d’une victoire avec bonus à presque une défaite. On a su se remobiliser, ne pas perdre le fil du match et à rester dans ce que l’on sait faire. On a essayé de réciter notre rugby et au final ça a fonctionné, tant mieux pour nous.

Est-ce que vous arrivez à expliquer ce manque de constance dans une même rencontre ?

C’est complètement ça, on n’est pas constant sur l’ensemble d’une rencontre, on a des passages à vide, encore plus à l’extérieur. Comment l’expliquer je ne sais pas, on essaye de travailler dessus pour que cela change. Peut-être que c’est un manque de concentration, il faut que chacun progresse individuellement dans la constance des efforts, dans la concentration, et l’application technique parce que sinon ça ne passera pas.

Est-ce que cette victoire acquise dans la douleur mais qui a mis en lumière l’orgueil de l’équipe peut vous aider pour préparer le déplacement à Oyonnax ? 

On travaille mieux dans la victoire que dans la défaite c’est sur. Ca nous a resserré puisqu’on n’est pas passé loin d’une grosse désillusion. Mais en même temps c’est alarmant, ça nous laisse les pieds sur terre parce qu’il va falloir travailler sur cela pour pouvoir espérer gagner et notamment à l’extérieur. 

Comment est-ce que tu juges votre début de saison ? 

Je ne le trouve pas si catastrophique que cela parce que mis à part une défaite à la maison face à Montpellier on est plus ou moins dans les clous. Il n’y a pas de feu dans la demeure mais il faut que l’on ramène des points de nos matchs à l’extérieur parce qu’on est trop inconstant. Autant on est assez conquérant à Pierre-Fabre à Castres autant à l’extérieur on est presque inexistant. C’est vraiment le palier qu’il va falloir franchir si on veut espérer quelque chose dans ce championnat.

Vous avez deux entrainements prévus sur synthétique cette semaine comment s’est passée l’acclimatation à la surface ?  

C’est particulier notamment au niveau des appuis, des sensations, du rebond du ballon. Personnellement je ne suis pas un grand fan des terrains synthétique mais on n’a pas le choix, on va devoir y passer. C’est sur que ça va être un élément à prendre en compte notamment parce qu’on annonce du mauvais temps pour samedi. Ce sont tous ces paramètres qu’il va falloir prendre en compte pour espérer faire quelque chose de bien à Oyonnax. 

A quel type de rencontre est-ce que tu t’attends ?  

Je m’attends à un très gros combat, on est dans le même contexte qu’avant d’aller à Brive. C’est une équipe qui joue le maintien qui a gagné un match cette année et qui va tout donner avant la semaine de coupure. Le problème c’est qu’à Brive ça s’est mal passé pour nous donc j’espère qu’on a retenu les leçons.