Téléchargez l'application

USO sur Android

Téléchargez l'application

USO sur Ios

Improbo Fabrum Labore Ascendit

Geoffrey Fabbri : "Prendre du plaisir"

Geoffrey Fabbri : « Prendre du plaisir »

Le deuxième ligne Geoffrey Fabbri est revenu sur la rencontre perdu à Brive chez un concurrent direct pour le maintien, le bilan mitigé des Oyomen sur ces dernières rencontres et le turnover à venir pour les deux rencontres de Challenge Cup. 

Est-ce que tu peux nous faire un retour sur cette rencontre à Brive ? 

On y est allé avec des ambitions, on a pu développer notre jeu, finalement ça n’a pas payé et on revient avec une défaite. C’est une déception parce que c’est un concurrent direct pour le maintien. On aurait pu ramener le match nul, on a été peut-être trop ambitieux et ça nous a coûté des points. 

Pendant ce match vous semblez être retombés dans vos travers de l’indiscipline avec 17 pénalités concédées, pourtant au final vous n’êtes pas si loin au tableau d’affichage  

On sait que le Top 14 se joue sur des détails, sur ce match on était bien sur la conquête mais moins bien sur la discipline. Ca leur a permis de rester au contact et de scorer. Après ils loupent six points au pied, tant mieux pour nous parce qu’ils auraient pu nous sortir du bonus défensif.

Vous venez d’achever un bloc de 5 matchs en Top 14 avec des déceptions et des satisfactions, on sent qu’il ne manque pas grand chose pour signer une 2ème victoire cette saison, est-ce que vous n’avez pas peur que ces deux semaines de coupe d’Europe viennent casser la dynamique ? 

L’effectif va tourner, pour ceux qui ont moins joué ça permet de retrouver du temps de jeu et pour les mecs qui ont beaucoup joué, ca leur permet de se reposer. On ne sait pas si le verre est à moitié plein ou à moitié vide. On a failli gagner au Stade Français, c’était notre premier point à l’extérieur, contre Clermont on revient de très loin, on a failli gagner, on ne sait pas sur quel pied danser. L’écart est très faible entre Brive, Agen et nous, on reste au contact, on continue de travailler et ça va finir par payer. 

Vous allez affronter Worcester qui vit une saison un peu à l’image de l’USO, quel est ton point de vue sur cette équipe, quelles sont ces forces et faiblesses ?

Ils ont un terrain synthétique, ils essayent de développer du jeu comme nous. Il ne faut pas oublier les fondamentaux, on ne va pas là-bas pour jouer à la baballe. On y va pour continuer à progresser, il ne faut surtout pas les sous-estimer parce qu’ils sont avant-derniers et penser que ce sera un match facile. Il faut prendre du plaisir, continuer à mettre en place notre projet de jeu et ça servira pour la suite.

A quel type de match est-ce que tu t’attends ?

La coupe d’Europe est plus rythmée que le Top 14, je m’attends donc à un match avec beaucoup de rythme. Il faut que l’on se fasse plaisir, que l’on joue bien au rugby et que l’on respecte notre projet.