Téléchargez l'application

USO sur Android

Téléchargez l'application

USO sur Ios

Le bilan de la saison des Cadets Alamercery avec Benoît Branche

Le bilan de la saison des Cadets Alamercery avec Benoît Branche

Benoît Branche, entraîneur des Cadets Alamercery, est revenu sur la saison vécue avec son équipe et terminée à la 4ème place.

Le groupe

« Nous avons récupéré un groupe constitué de 30 joueurs dont 21 qui montaient de l’équipe Gaudermen de la saison passée. Nous sommes venus greffer neuf recrues sur des postes ciblés pour continuer à être compétitifs et franchir une nouvelle marche. C’est un groupe qui sortait d’une grosse saison en Gaudermen avec pour la première fois de l’histoire du club une demi-finale sur le championnat de France Elite.

C’était important de continuer à être ambitieux, nous savions que le gros du travail allait être de remettre les joueurs à la réalité du terrain. Avec quelques années d’expérience nous savons que sur le passage entre Gaudermen et Alamerery le niveau de jeu, les attentes techniques, physiques et mentales sont vraiment différentes. C’est une compétition qui met un premier pied à l’étrier pour nos jeunes.« 

 La saison

« Nous avons décidé de découper la saison en trois étapes, la première était la phase de barrages. Pour la première fois la FFR avait mis en place cette phase de barrages pour permettre aux clubs qui le souhaitaient de postuler sur du niveau Elite. Nous avions fait une saison moyenne en termes de résultats la saison passée avec les Alamercery, cette génération-là a dû faire les barrages. Il fallait rentrer dans le vif du sujet au niveau du travail, du projet de jeu donc nous avons concentré notre reprise sur les aspects rugby.

Ensuite nous avons attaqué la deuxième étape, la plus compliquée, qui allait être de sortir des poules. Le nombre d’équipes sur le niveau Elite a été réduit à 32 équipes avec quatre poules de huit équipes, les deux premiers étant qualifiés pour les phases finales. Nous avons eu, je pense, la poule la plus relevée avec cinq équipes qui avaient fait les phases finales la saison passée, sans compter Clermont qui à partir des Cadets Alamercery est très compétitif. Nous avions donc six équipes qui pouvaient prétendre aux deux premières places, mais c’est pour cela que nous faisons cette compétition, pour s’expliquer avec les plus grosses écuries.

Ça a été compliqué sur la première partie de saison, nous avons senti que nous n’avions pas réussi à faire franchir aux joueurs un cap, autant sur le travail que sur l’état d’esprit. Nous avons dû changer notre fusil d’épaule sur le management et trouver d’autres artifices avec ce groupe. C’est un groupe avec du talent mais qui n’avait pas su se mettre au niveau attendu, nous avons changé notre façon de travailler avec eux en les impliquant dans le jeu ou sur la vie du groupe.

Nous avons eu un mois de décembre assez dur en termes de résultats avec les réceptions du Racing, du LOU et de Clermont qui devaient être des matchs pour nous faire basculer vers le haut de la poule et on n’a pas su le faire. Nous avons fait un gros match contre le Racing, nous perdons 6-3 dans des conditions climatiques qui nous avantageaient. Nous avons vraiment vu un état d’esprit positif, c’est la première fois avec le staff que nous nous disions qu’ils avaient franchi un cap.

A contrario nous avons reçu Clermont, chez qui nous étions allés gagner le premier match de championnat, et nous perdons à domicile par manque de constance et de rigueur, ce match nous reste un peu en travers de la gorge. Contre le Racing nous savions que nous jouions la meilleure équipe du championnat. Le haut niveau c’est se remettre en question toutes les semaines. Après nous avons raté le coche contre le LOU à domicile.

Ensuite nous avons eu une grosse coupure avec trois mois sans match. Nous étions troisièmes au classement, mathématiquement nous pouvions encore nous qualifier. Nous avons axé cette période sur le développement physique et rugby. Nous avons continué à bosser le projet de jeu, nous avons fait des oppositions avec les Crabos et les Cadets Gaudermen et c’est une période où les joueurs se sont mis au travail. Nous avons senti qu’ils étaient réceptifs et qu’ils avaient compris les attentes de ce niveau.

Il nous restait les trois derniers matchs pour finir la saison. En termes de performance et de jeu nous avons réussi à franchir un cap. Nous finissons 4èmes avec 8 victoires, 6 défaites, 51 essais marqués et 38 encaissés. Comptablement il y a de la déception parce que l’objectif était d’être dans les deux premiers. Mais quand nous retraçons notre parcours sur l’année nous n’avons jamais été dans les deux premiers, je pense que nous méritions d’être troisièmes mais au-dessus c’était compliqué. Il y avait le Racing qui a terminé champion de France et le LOU qui était champion de France en titre.

Du point de vue de la performance nous savons que nous allons envoyer un groupe en Crabos qui va être compétitif et qui va progresser. Nous avons un groupe qui est fort mentalement, si nous avions pu basculer dans les deux premières places à Noël je pense qu’on ne nous aurait pas rattrapé. Comptablement ce mois de décembre nous coûte très cher. Nous avons tous notre part de responsabilité, nous le staff sur la gestion de notre équipe, sur des choix stratégiques sur les matchs à enjeux. Et les joueurs chaque week-end sur la capacité à se remettre en question et d’avoir des performances de haut niveau plus d’une fois par bloc.« 

La projection 

« 19 joueurs vont monter en Crabos la saison prochaine, c’est un bilan positif, ce sont des joueurs talentueux et nous leur avons dit d’y aller avec énormément d’envie et d’appétit. Onze joueurs vont quitter le club et vont poursuivre pour certains avec des clubs de l’Oyo Sphère et pour d’autres dans leur club d’origine. Tout le monde a retrouvé un club et un projet pour la saison prochaine.

La note positive c’est que l’on a eu Souleyman Coulibaly qui a été sélectionné avec l’équipe de France des moins de 16 ans.« 

Remerciements

« Je tiens à remercier les joueurs pour leur saison même si tout n’a pas été facile. Ils n’ont jamais lâché, ont toujours été présents aux entraînements et sur les actions menées par le club. Ce week-end pour le tournoi Roger Sainvoirin 90% de l’effectif sera présent pour arbitrer. Je leur tire mon chapeau, ils laissent une bonne image.

Je voulais remercier Cyril Rondot, notre préparateur physique, qui était en stage cette année avec nous. Il a toujours été présent et a été important pour les joueurs sur la relation avec le staff.

Franck Pallordet notre dirigeant, qui a remis le pied à l’étrier pour venir avec nous, ça me rappelle les bons souvenirs de mes débuts en tant qu’entraîneur en 2010. C’était un grand plaisir de l’avoir à nos côtés, c’est une personne très compétente, en qui j’ai confiance et c’est facile de travailler comme cela.    

Christophe Nove pour tout ce qu’il peut faire pour nous lors des réceptions des stages, des matchs. C’est très important d’avoir des bénévoles qui sont présents, qui sont contents de faire ce qu’ils font et qui ne demandent pas forcément grand-chose en retour.

J’aimerais dire un mot sur mon binôme Maxime Tonietta, nous avons passé une saison où j’ai pris du plaisir à travailler avec lui. C’est quelqu’un de très consciencieux, très travailleur et qui l’année prochaine sera responsable de la catégorie Gaudermen. »